1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
223 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
16 700 entreprises et 44 155 emplois créés ou maintenus en 2016
Accueil > Témoignages

Témoignages

  • Témoignages juin 2014

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer la video.

Témoignages janvier 2013

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer la video.

 

 

Témoignages mai 2010

Cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer la video.


 

Témoignages des précédents numéros de La Lettre

« Au delà de l’aspect financier non négligeable en phase de démarrage à travers le prêt adossé au soutien bancaire, le parrainage permet de s’appuyer sur du conseil totalement bénévole, indispensable dans la phase stressante de la mise en forme de son projet.»

Lionel Fleutry, entreprise Vég’extra, bénéficiaire en 1996 d'un prêt d'honneur de 15 000 €.

 

« Cela nous a apporté, en complément de nos autres apports financiers, des fonds supplémentaires pour se lancer dans notre activité. »

Joël Lepage, Simeto, bénéficiaire en 1998 de 18 000 €. 

 

« Ce prêt d’honneur m’a apporté un peu plus de crédibilité au démarrage car les capitaux propres étaient relativement faibles. Compte tenu du « savoir maison » et surtout de l’expérience, il n’y a pas eu d’assistance mais une visite et deux ou trois échanges téléphoniques avec les parrains, toujours intéressants durant les trois premières années.  »

Jacques Conchon, Aristée, bénéficiaire en 2001 d'un prêt d'honneur de 7 600 €.


« C’est véritablement grâce à l’aide financière d’Anjou Initiative que notre projet a pu voir le jour. Toutefois, si ce prêt d’honneur a été un vrai moteur, l’attention, le soutien continuel qui nous a été apporté par notre parrain, a permis à Loire Impression de connaître des débuts sereins et pouvoir envisager un développement réussi, grâce à cet accompagnement riche en conseils. »

Nathalie Maindrou, Imprimerie Loire Impression, prêt de 14 000 € en 1997.

 

« Quand vous décidez de créer votre entreprise, que vous cassez votre tirelire personnelle et que les fonds sont encore limités, il est intéressant de bénéficier d’un apport en capital de ce type. Je me souviendrais longtemps de cette grande table de réunion où seul devant une assistance de professionnels d’expérience, vous devez expliquer et défendre avec conviction le projet qui vous tient à cœur. »

Joël Bafoin, société Ultimop, bénéficiaire d’un prêt de 12 000 € en 2004.

 

 « L’apport d’Anjou initiative a été un facteur-clé dans mon projet de reprise. Il a permis, outre de renforcer mon apport personnel, de prouver aux banques la solidité du dossier, de s’insérer plus rapidement dans le tissu industriel régional et de bénéficier d’un parrainage très utile dans la phase délicate de prise en main des leviers de l’entreprise. Même s’il faut reconnaitre la solidité de la société avant la reprise, le support Anjou initiative permet plus de confiance et de sérénité dans les premiers mois. »

Didier Bessard, société AEPR, a bénéficié d’un prêt d’honneur en 2006 de 15 000 €.

 

« Ce prêt d’honneur nous a permis d’assurer le bon déroulement du démarrage de l’activité. Cet apport a renforcé les apports personnels indispensables pour être reconnu et suivi par le banquier. Le soutien d’Anjou Initiative a été précieux et les divers entretiens avec le Comité de parrainage furent très utiles et appréciés. »

Patrice Girard, Fermetures Loire Océan, a bénéficié d’un prêt d’honneur de 7 500 €.

 

« Ce soutien précieux au travers du parrainage a fortement contribué au développement de la société et nous encourageons les créateurs d’entreprises du département ayant des projets, à utiliser les services et les compétences mis à disposition par Anjou Initiative pour déjouer certains pièges et favoriser le succès.»

Gabriel Grellier, Nat'Inov, bénéficiaire en 2001 de 23 000 €.

 

« Déposer un dossier à Anjou Initiative nous a permis de confronter une première fois notre « concept » à un regard extérieur, ce qui nous a permis d’affiner le discours commercial. Au-delà de cette anecdote, le prêt d’honneur nous a permis de consolider les fonds propres de l’entreprise, socle de notre croissance actuelle. L’accompagnement du « parrain » nous a surtout permis de nous poser les bonnes questions aux moments stratégiques du développement de l’entreprise grâce au regard volontairement candide du parrain.»

Fabrice Anger, Arènis, 15 000 € en 2005.

 

« L’obtention du prêt d’honneur Anjou Initiative a permis de renforcer la crédibilité du plan de rachat de l’entreprise auprès des organismes financiers. Dans les premières années, avec l’aide du parrain, j’ai pu mettre en place un tableau mensuel de suivi financier de l’entreprise indispensable pour contrôler l’évolution de l’entreprise. »

Jean-François Labaune, Margot, prêt d’honneur en 2005 de 23 000 €.